Châteaux cathares : Puylaurens
Comme la majeure partie des châteaux des Corbières, Puilaurens fut reconstruit après les multiples expéditions punitives menées par les chevaliers du nord contre les Cathares. Sa situation géographique à la frontière entre les royaumes de France et d'Aragon attira bien vite l'intérêt de la monarchie capétienne. Louis IX (mort en 1270) et Philippe III le Hardi (mort en 1285) sont à l'origine de la plupart des aménagements encore visibles.

En savoir plus

Châteaux cathares : Quéribus
Nichée sur un piton rocheux vertigineux, la forteresse de Quéribus surveille un col appelé « Grau de Maury » depuis près de mille ans. De son enchevêtrement de terrasses et d'escaliers suspendus au-dessus de l'abîme, le regard fouille loin vers l'orient. La plaine du Roussillon s'étend à ses pieds, immense et insondable. Dans le lointain, le généreux soleil méridional fait scintiller les reflets bleutés de la Méditerranée.

En savoir plus

Châteaux cathares : Peyrepertuse
A quelques kilomètres à peine de Quéribus, la forteresse de Peyrepertuse étire sa longue silhouette sur un éperon rocheux du massif des Corbières. Contrairement à sa voisine, elle n'eut guère à souffrir des malheurs de la Croisade albigeoise et de ses interminables répliques. Elle n'eut pas davantage à éprouver au cours de son histoire les péripéties de la guerre.

En savoir plus

Fenouillet : le site le plus important des Châteaux cathares
Epargné par les premiers événements de la croisade contre les Albigeois, le secteur de Fenouillet devient au milieu du XIIIe, le centre d'un important maquis, entretenant des liens avec les faidits des Corbières, du Pays de Sault ou de Montségur. Cette période troublée s'achève en 1255 avec la reddition de Chabert de Barbaira Quéribus. La famille de Fenouillet fait les frais de son soutien actif à la rébellion car en 1262, les restes du vicomte Pierre V, enterré à la commanderie templière du Mas Deu, sont exhumés par l'Inquisition et son héritière, Ava, est dépossédée du domaine vicomtal. Le site passe alors sous contrôle du roi de France.

En savoir plus